Portraits et personnages 1983-1988

Dès ses premières gravures, des silhouettes traversent les espaces, elles indiquent une présence, voire une échelle. A partir de 1983, le modèle envahit presque totalement  la surface de la planche, notamment dans les planches de Corinne I ou Denis I, ainsi Pierre Collin cherche à casser la glace entre le modèle et le spectateur, à faire basculer le regard vers le visage de son modèle. 

Dans le  portrait de Corinne II, il développe autour de la figure principale de sa femme, des petites scènes  qui racontent  leur quotidien. Ces séquences lui permettent d'évoquer le déroulement du temps.

`

Tête bèche. Corinne, 1984-1988, eau-forte, 44x 36 cm

Le Réveil,1984, eau-forte et pointe sèche, 200 x 100 cm

Gérard et Corinne dans le couloir à Barcelone, 1983, eau-forte et pointe sèche, 110 x 70 cm

Corinne à Florence II, Emballagi, diptyque, 1988, eaux fortes, 30 x 20 et 30 x 30 cm

Denis I, 1983, eau-forte et pointe-sèche, 100 x 70 cm

Personnage dans le couloir, 1985, bois gravé, 122 x 30 cm

Corinne II, ou Corinne au pluriel (Corinne en Espagne) état final, 1983-1988, aquatinte 2007 - eau-forte et pointe sèche, 120 x 80 cm

Corinne I, 1983, eau-forte et pointe sèche, 110 x 70 cm

Au Lavabo,1984, eau-forte et pointe sèche, 200 x 100 cm

Corinne à Florence I, Le Laocoon, triptyque, 1988, eaux-fortes, trois plaques, 24 x 20 cm, 10 x 20 cm et 15 x 20 cm

© 2018, Pierre COLLIN