Reflets-rivière 1996

Au Vésinet, ville où il a vécu pendant quelques années, Pierre Collin a observé le dédoublement du paysage dans les petites rivières de cette cité jardin. En écho, aux Portraits-reflets gravés cette même année, cette série de peintures s'est construite avec un goût particulier pour le reflet qui a envahi la surface du tableau au détriment du paysage qui  lui n'occupe que  la partie supérieure de la toile. Ce jeu d'inversion permet à Pierre Collin de faire basculer le ciel dans le sol.

© 2018, Pierre COLLIN