Men du 2013-2018

Retour au paysage en 2013, Pierre Collin a retrouvé un nouveau motif pour peindre sous le ciel.  Cette fois-ci, il a fixé son territoire sur une plage du sud du Morbihan, une grève dont les marées sont très importantes. Installé sur une butte, un promontoire qui lui offre un point de vue panoramique sur l'anse du Men Du. Au centre, de ce paysage, une île, l'île Stuhan rattachée  au continent par un tombolo, lequel est englouti à marée haute.  Ce motif  est toujours peint au lever du jour. 

A la course du soleil s'ajoute donc  une autre temporalité celle du rythme des marées, la montée des eaux modifiant également son sujet : c'est justement l'objet de cette série. Chaque grande peinture est composée de 4 panoramiques représentant chacun, un stade de la marée, une sorte de sablier géant.

Cette expérience, intitulée Marées hautes - Marées basses est en cours et ne sera présentée qu'en 2020 au Musée de Trouville.

Deux autres séries annexes  accompagnent ces grandes compositions :  Men du-miroir, où Pierre Collin décline les reflets du ciel dans le sable, retrouvant ainsi son goût pour les miroirs d'eau. Enfin, la série des Rochers doubles, un détail du paysage du Men du, peint au fil des saisons, comme dans la série des Granges rouges.

© 2018, Pierre COLLIN